canicross husky chien

Comme certains d’entre vous l’ont peut-être déjà remarqué sur mes photos, je cours souvent avec un chien, voire deux…

Mes deux mémères sont des Huskies de 7 et 8ans, Fayna et Elyia.

Quand il a fallu commencer la course avec elles ce ne fût pas toujours simple… Cela demande un vrai travail d’apprentissage pour le coureur et pour le chien.

C’est pour cela que je te conseille de ne pas prendre cette activité à la légère et de la réaliser méthodiquement avec un vrai apprentissage afin d’éviter les accidents (j’en ai eu…).

Voyons ensemble tous les points à travailler.

1/ Tous les chiens peuvent-ils courir avec nous ?

Petite précision, qui ne t’aura sûrement pas échappé… Je ne suis pas vétérinaire ! Mes conseils ne sont donc que des conseils que je te donne selon ma propre expérience de 8 ans de pratique du canicross. Je ne connais donc pas tout sur la santé et les particularités de chaque chien.

Ceci étant dit, passons à la question qui nous intéresse…

Comme je te l’ai dit au-dessus, j’ai 2 huskys, j’ai donc souvent le droit au fameux « olalala ils ont besoin de courir ces chiens-là » ! C’est Vrai ! Mais c’est aussi vrai pour tous les chiens.

Mis à part les vieux chiens qui commencent à fatiguer, si on lâche n’importe quel chien sur une plage, ou n’importe quelle grande étendue, son premier réflexe va être de partir en courant, pour se défouler.

Ça te rappelle des souvenirs ?

OK ! Ceci étant courir de façon libre et courir de façon régulière au même rythme sont deux choses différentes pour l’animal.

Tout dépend de la pratique que l’on veut avoir. Si on veut se faire un petit footing de 5-6kms tous les chiens en sont capables. Si on veut devenir champion du monde de la discipline c’est différent.

Certaines races sont plus prédisposées à la pratique. Tout comme il existe des chevaux de trait et des chevaux de course… On aura des chiens adeptes de la course à pied, d’autre de la chasse et d’autres du panier à la maison.

Malgré ce que l’on peut penser le Husky n’est pas le chien de prédilection pour les courses de canicross. C’est un trotteur qui t’emmènera loin mais pas bien vite. Les courses de canicross étant courtes en général (entre 4 et 7kms en Bretagne) le chien prendra après 1km son rythme de croisière: le trot.

Sur les courses de canicross on croise souvent des Braques de Weimar: ce sont des chiens puissants et enduranst. On rencontrera aussi des borders collie, des jack Russell, des épagneuls bretons etc etc…

Nous reviendrons plus tard sur les quelques règles à connaitre pour se lancer sur une course de canicross…

Quand j’ai eu mon premier husky, je me suis tout de suite dit « c’est un husky il va venir courir avec moi… » ! C’est une grosse erreur ! Ne fais surtout pas courir un chiot. Après en avoir parlé avec l’éleveuse elle me disait qu’elle ne faisait pas courir ses chiens avant 18 mois et tracter avant 2 ans. Sois donc patient.

Pour quelles raisons c’est bon pour le chien de courir ?

  1. Sa santé : on sait que la course à pied est bonne pour l’humain; de la même façon le chien a besoin d’exercicse physiques pour entretenir sa forme. Attention quand même à ne pas courir lors de fortes chaleurs et à bien hydrater ton chien.
  2. Décompresser : Après une journée de boulot, aller courir nous fait un bien fou. Et bien il en sera de même pour l’animal qui aura glandé toute la journée à la maison. Changer d’air fait autant de bien au chien qu’à nous. Humer l’air de la forêt, de la montagne ou de la mer… Peut importe on aime ça ! Après cette sortie il sera plus calme à la maison, les pieds de chaise et autres équipements de maison nous en seront reconnaissants !
  3. Toute la journée le chien nous attend pour que l’on s’occupe de lui. Si quand on rentre à la maison, on lui offre une sortie course à pied, les liens entre lui et nous seront d’autant plus fort.
  4. Bénéfice pour son éducation : Le canicross exige une éducation qui respecte plusieurs règles pour que ce soit un plaisir d’aller courir et non une contrainte. Ces règles apprises grâce à la course à pied seront bénéfiques pour la vie de tous les jours également.

belle ile en mer

2/ Le dressage du chien

Certains chiens vont instinctivement courir devant bien droit, sans détour, sans avoir envie d’aller sniffer le premier poteau ou dire bonjour aux potes qu’ils croisent. C’est un bonheur, mais pour les autres il va falloir corriger toutes les petites choses qui vont polluer ta course à pied pour que ce soit un plaisir pour tout le monde d’aller courir.

Il va falloir être rigoureux et ne rien laisser passer au chien. S’il sent qu’une fois sur 10 tu laisses passer quelque chose ce sera beaucoup plus long de lui faire comprendre tes règles.

T’es prêt ? C’est parti !

1- Il est tout excité et fait n’importe quoi

On voit bien quand le chien n’arrive pas à contenir ses émotions, il tourne en rond, aboie de façon anarchique, fait des allers-retours dans la maison etc…

Il va falloir le calmer tout de suite pour que le chien assimile la course à pied à un moment où on ne fait pas n’importe quoi et que des règles sont à respecter.

Pour le calmer, varie tes allures, jusqu’à te stopper ou accélérer vivement, cela obligera le chien à se concentrer sur ta course et non sur ses propres pulsions.

Les jeunes chiens sont plus foufous que les plus âgés, c’est un comportement normal. Jouer avec un jeune chien un peu avant le départ va le défouler avant la course. Il sera donc un peu plus attentif dès le départ.

2- Le chien te saute dessus

Il est content, il veut jouer, c’est un moyen pour lui de le montrer. Quand on regarde deux chiens jouer ensemble c’est ce qu’ils font… Ils passent leur temps à se grimper dessus pour « jouer à la bagarre » alors il veut reproduire ce comportement avec toi.

Mais NON ! Il ne faut pas ! Imagine un chien qui reproduit ce comportement avec tout le monde ! C’est dangereux, que le chien soit petit ou grand c’est dangereux et la même rigueur doit-être appliquer. Car il peut renverser une personne âgée ou un enfant qui n’aurait rien demandé.

Apprendre à ne pas se faire sauter dessus en courant doit être une des bases de l’apprentissage.

Alors comment on fait ?

Quand le chien saute envoi lui un NON ferme avec une voix bien grave, accompagné si besoin d’un « coup de cul », le fait de lui tourner le dos montrera un désintérêt pour ce qu’il fait , à la longue il comprendra que sauter ne lui apporte rien.

3- Il ne veut pas courir

Certains chiens sont plus pantouflards que d’autres, c’est dans leur caractère et on y peut pas grand-chose. Si en plus tu forces ton chien à venir il va percevoir la course à pied comme une contrainte et sera de plus en plus réticent à sortir son cul de la maison.

Mon conseil dans ces cas-là est de ne pas forcer le chien: lors de balades classiques joue avec lui en courant à ses côtés et il verra que ce n’est pas si déplaisant…

Félicite le avec le moyen qui lui plait le plus. Pour certains une caresse suffira, pour d’autres ce sera un jouet à balancer, ou la petite friandise qui va bien…

L’instinct de chasse des chiens les stimule lorsqu’une personne cours devant eux. Si le chien ne veut pas courir, essayez de vous y mettre à deux. Idéalement, il faudra qu’une personne que le chien apprécie soit avec un chien en laisse et cours devant. Ce comportement va réveiller l’instinct de poursuite du chien et pourra le faire décoller (toi avec…).

 

4- Mon chien fait n’importe quoi

Quand le chien fait ce qu’il veut, droite, gauche, se stoppe, accélère… C’est d’une pénible et de deux très dangereux, pour lui et pour toi.

Il m’est arrivé, deux fois, en VTT de passer par-dessus le guidon car mes chiens avaient décidé de passer à gauche d’un arbre alors que je leur demandai de passer à droite… Heureusement pas de casse !

Alors voyons comment corriger ces comportements.

Si le chien se stoppe pour renifler la première odeur venue, envoi un NON ferme sans le laisser faire. Si le chien court devant, ne pas hésiter à donner un léger coup de pied dans sa queue il va pas aimer et va donc avancer. On est bien d’accord qu’il ne s’agit pas non plus de lui défoncer le bassin avec un coup de pied digne d’Olive et Tom ! Dès qu’il repart devant on l’encourage vivement avec des « c’est bien devant », ou ce qui te fait plaisir de lui dire pour le motiver.

Si il court à coté de toi, même principe, un NON ferme et on balaie le sol avec son pied pour lui faire relever le museau.

Quand le chien part à droite ou à gauche on le recadre en le dirigeant grâce à la longe ou laisse qui nous relie à lui.

Nos amis à 4 pattes sont très intelligents (peut-être plus que certains humains au passage…), et sont capables de comprendre l’indication de direction comme droite/gauche/devant/derrière ou d’allures comme doucement/aller…

Les ordres droite/gauche peuvent être enseignés dès les premières balades en indiquant au chien les directions qu’il prend dès qu’on change de direction. De la même façon, lorsque l’on emprunte un passage étroit on dira au chien d’aller « derrière » et il comprendra où il doit se placer grâce à la répétition.

Quand le chien veut aller voir un copain canidé, dites lui fermement et avec insistance ce qu’il doit faire « Devant, devant, devant… ». C’est très important de le faire tout le temps lors de tes entraînements car le jour où tu prends un départ avec 20 chiens de chaque côté, si il va voir les autres ça va vite être le bordel !

Rappelle toi bien que cette apprentissage est long, demande de la rigueur au départ mais une fois que le chien aura acquis le bon comportement cela sera un vrai bonheur et le chien sera beaucoup mieux dans sa tête quand il aura compris les limites qu’il ne doit pas dépasser !

Tout le monde est gagnant !

 

3/ On s’équipe comment chef ?

canicross husky

Le matériel, toujours une réelle interrogation pour tout le monde quand on pratique un sport quel qu’il soit.

Le canicross n’étant pas un sport commun, peu de magasin propose du matériel de qualité, permettant de pratiquer ce sport dans les meilleurs conditions possibles.

OK alors concrètement il nous faut quoi ?

Les parties du corps qui sont le plus à protéger sont la colonne vertébrale et les épaules du chien; et pour le « maître » ce sera les lombaires dont il faudra prendre soin.

Pour ce faire les fabricants nous proposent plusieurs types de matériel.

Commençons par le matériel pour le bonhomme !

Il nous faut une ceinture ou un baudrier. Ce sera selon les goûts de chacun, ma femme préfère la ceinture moi je suis plus baudrier. Encore une fois il faut essayer…

Les avantages du baudrier seront une répartition plus importante de la traction, dans les fesses. L’inconvénient étant les sangles qui passent entre les cuisses, qui peuvent gêner la course. Pour les personnes sensibles du dos le baudrier sera le matériel à privilégier. Voilà le modèle que j’utilise depuis 6 ans et dont je suis entièrement satisfait.

La ceinturepermet une plus grande liberté de mouvement mais induit un centre de gravité de traction plus haut et qui forcera donc plus sur les lombaires. C’est ce modèle que nous utilisons.

Le lien entre le chien et nous

Il faudra une longe « amortisseur ». Malgré la meilleure éducation du monde des « à coup » seront à absorber du fait des variations de terrain. La longe se détendra par exemple dans un virage pour se retendre par la suite. Ces chocs seront absorbés pour prendre soin de la colonne vertébrale du chien et de nos lombaires. Si tu cours avec 2 chiens l’amortisseur ne sera pas le même, logique les chocs sont plus violents pour le dos ! De la même façon, un amortisseur pour un caniche ne sera pas le même que pour un terre neuve… Nous utilisons ce modèle !

Au tour de notre amis à 4 pattes de s’habiller

On voit toutes sortes de harnais, tous aussi farfelus les uns que les autres ! Alors démêlons tout ça !

Le harnais ne doit pas prendre les épaules du chien, pour imaginer l’effet sur le chien d’une traction sur les épaules, mets un sac à dos, demande à quelqu’un de tirer dessus en arrière en essayant de résister… Voilà c’est fait ? (j’imagine que non mais passons à la suite… ) Refais la même chose en maintenant les sangles du sac au niveau du sternum… Ça fait moins mal hein ? Et bien pour le chien même principe. On choisira un harnais qui aura une sangle unique sur le sternum, renforcé par de la « moumoute » ou du néoprène pour le confort du chien.

Le harnais devra longer le sternum et se diviser en deux pour répartir la traction de chaque côté de l’abdomen du chien, et se réunir au niveau de la base de la queue. De cette manière, toutes les forces sont bien réparties, on ne risque donc pas de provoquer des douleurs au chien à cause d’un mauvais harnais.

Pour mes huskies, voilà le modèle que j’utilise Sled Pro Harnais Jaune . Là encore le mieux est d’essayer car différentes tailles existent en fonction de la morphologie du chien.

Si tu ne souhaites pas de traction mais courir avec ton chien au pied alors une simple laisse et un collier sont largement suffisante, car aucune force ou contrainte ne sera appliquée ni au chien ni au runner !

On lui met quoi comme paire de Running ?

Et oui… pour les chiens il existe aussi des godasses ! On appelle ça des bottines ! Le but est de protéger les coussinets du chien. En effet, les terrains ne sont pas toujours très souples et une blessure au coussinet est très longue à guérir. Malgré tout je n’en ai jamais mis, n’ayant une activité canicross suffisamment intense pour que les coussinets de mes chiennes soient en danger.

Cela sera nécessaire lorsque l’on court de longue distance dans la neige pour éviter que de la glace se coince entre les coussinets ce qui occasionnerait des brûlures au toutou !

Un modèle sur lequel j’ai de bon retour est le suivant : Ruffwear Bottines

 

4/ Passons à la compét !

départ canicross

Voyant de plus en plus de monde participer aux courses de canicross, elles se multiplient dans nos régions. Souvent organisées en parallèle d’un Trail ou d’un Cross. Ce sont des courses de courte distance: 4 à 7 kms en général. Ce qui fera la différence sera souvent l’aide que le chien pourra apporter au coureur. On comprend facilement pourquoi !

Comme pour toute compétition il y a des règles à respecter.

En voici quelques-unes :

  • Le chien doit avoir ses vaccins à jour
  • Le coureur doit avoir un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied en compétition
  • Un bilan devant un vétérinaire est souvent réalisé avant de prendre le départ pour vérifier qu’aucune douleur n’est présente
  • Un équipement comme détaillé plus haut est obligatoire (ceinture + amortisseur + harnais)
  • Le coureur ne doit jamais dépasser le chien.

Si tu souhaites creuser le sujet voilà le lien pour le règlement complet.

Je te conseille dans un premier temps de te rendre à une compétition en tant que spectateur pour voir si ton niveau de maîtrise du chien est suffisant pour participer à ce genre d’épreuve. Car encore une fois, un chien mal maîtrisé peut être dangereux pour lui et pour les autres.

 

5/ En conclusion

husky randonnée

Il est bon pour le chien d’aller se défouler, car il est bien souvent toujours volontaire pour cela, à n’importe quelle heure de la journée, contrairement à un collègue qui aura ses contraintes.

De plus il te permettra de progresser à la course en descente étant donné que le chien tracte, les muscles réagiront comme lors d’un travail en descente. Si tu souhaites creuser le sujet des descentes je te laisse aller voir mon article qui traite du sujet.

Pour l’égo c’est parfait, car au début le chien sera au taquet et donc devant mais au bout de 10kms c’est plus la même histoire, il sera bien souvent derrière le bougre. Une certaine fierté pourra donc naître en toi.

Pratique ce sport intelligemment et ce sera une vraie source de plaisir. Grâce au partage, entre l’animal et toi, que cette activité va procurer. Si t’as un doute sur les capacités du chien à te suivre alors pose la question à ton veto lors de la visite annuelle des vaccins. C’est lui qui saura t’aiguiller au mieux.

Comme toujours la courtoisie étant de rigueur, on fait attention aux randonneurs et on ramasse les crottes même en plein run (sauf en compétition une bouse lâchée = le suivant qui glisse = un de moins… lol)

N’hésite pas à me laisser ton expérience en commentaire, si tu as une question particulière met la moi en commentaire, j’y répondrai avec grand plaisir.

Enfin, comme d’habitude, prend du plaisir et tu auras envie de remonter en selle rapidement je te le garanti. 😉

 

 

« Nous avons tous des rêves, mais pour les réaliser, il faut beaucoup de détermination, de dévouement, de discipline et d’efforts. » Jesse Owens

 

5 pensées sur “Courir avec son chien en Trail”

  1. Sympa ton article
    Si je peux me permettre, je suis entièrement d’accords avec toi, le husky n’est pas fait pour la vitesse, mais gère assez bien la distance.
    Quand on croise d’autres loups, je leur balance un « pas toucher » (je cours avec 1,2 ou 3, çasdemande de la discipline:) ) c’est ce qu’on nous a enseigné au « dressage », javoue que c’est tres efficace!
    Pour le harnais chien, mon veto (enfin celui de mes chiens lol) pratique le canicross, et pour les harnais en Néoprène il conseille surtout pour les chiens au poil t’as, pour les Huskies, il y a tellement de poils qu’on ne peut pas Les blesser.
    Je ne peux que t’en rejoindre sur ta description du bonheur partagé avec les loups!

  2. je cours avec un jack, j’en avais marre de le voir courir et attendre patiemment qu’il revienne vers moi..Maintenant on fait ça a deux, c’est moi qui commande, et au bout de 7Km, c’est lui qui demande à rentrer…

Laisser un commentaire