La compression : Est-ce vraiment utile ?

La compression… encore un sujet qui mériterait un livre à lui tout seul tellement elle fait parler d’elle, cette bonne vieille compression ! Le débat est tellement passionné que certains en oublient que le mot est en un seul mot !

Dans votre groupe de coureurs vous avez forcément :

  • Celui qui ne jure que par ça et ne fera pas une sortie de 15min sans ses manchons de compression trop stylés aux mollets.
  • Et l’autre qui se prend pour un angiologue (spécialiste des vaisseaux sanguins) qui n’en a jamais mis et n’en mettra jamais « parce que ça sert à rien ! »

Alors qui a raison ?

Voici quelques éléments qui vous permettront de vous forger votre propre opinion.

 

Le LOOK !

look

Qu’on le veuille ou non, le style est important pour une grande partie d’entre nous….Et c’est tout à fait légitime! Courir en étant bien dans les vêtements que l’on porte, aide à prendre du plaisir dans la pratique.

Que ce soit les manchons de bras, de mollets ou de tout ce qu’on veut, celui qui les porte trouve cela esthétique, agréable à regarder, et se trouve bien dedans. Nous n’avons pas encore parlé des effets positifs ou négatifs des manchons, mais si aucun effet négatif n’est recensé, alors rien que pour cette sensation de bien-être, le manchon mérite d’être porté.

Dans ce chapitre, j’y inscris également la caractéristique de protection des membres recouverts. Lorsque la température est au dessus de 5 degrés je ne mets jamais de collant long. Mes mollets se retrouvent à nus et en proie à toutes les ronces taquines qui se trouvent sur mon chemin ! Les manchons de mollet m’aident donc à ne pas me vider de mon sang sur ces passages piquants ! Pour les manchons de bras cet argument est moins vrai à moins de courir dans un champ de maïs ! Ceux-i ne servant réellement qu’à tenir chaud lors des premiers kilomètres.

 

Les arguments des marques

forcing-commercial-les-limites-a-ne-pas-franchir-jeprospecte-by-tilkee

Les fournisseurs sont unanimes sur la direction de leur communication et de leur marketing. Les manchons servent, selon eux, à exercer une pression à des endroits stratégiques, afin d’optimiser la circulation sanguine, donc de favoriser le transport d’oxygène dans les muscles, donc de se transformer en super héro grâce à eux !

Rien qu’ça !

On a aussi, en plus discret, l’argument du maintien musculaire permettant de réduire les vibrations et donc les blessures.

Si dans les coureurs du « peloton » des grands ultras ces arguments ont séduit, c’est beaucoup moins vrai chez les coureurs « élites ». Certains avouant même en « OFF » porter des manchons par obligation du sponsor, mais avec une taille trop grande pour réellement compresser.

Si les « élites » ne portent pas des tenues compressives leur permettant de gagner de précieuses secondes, c’est qu’il doit y avoir une raison…

 

Ce qu’en disent les mecs en blouses blanches

La-demarche-scientifique-au-prescolaire

Avant tout, il est nécessaire de rappeler que la compression n’est efficace que si le vaisseau sanguin sur lequel on souhaite appuyer est suffisamment compresser contre l’os, pour engendrer une accélération du flux sanguin. C’est le principe du tuyau d’arrosage, pour arroser le pote qui se barre en courant on appui sur le tuyau et le jet est plus puissant… et ne me faites pas croire que vous l’avez jamais fait !

Sachant ça, mais également que lorsque l’on court des mécanismes physiologiques se mettent en marchent et sont bien plus puissants que la compression du tissus. Sans être médecin on pourrait en déduire que c’est, de fait, complètement inutile de porter des vêtements de compression…

Sauf que…

Une étude réalisée en 2013 à l’université de Toulon, a démontré qu’aucune différence de performance n’a été trouvée entre les coureurs portant de la compression et ceux n’en portant pas. Malgré tout, ils ont trouvé un gain au niveau psychologique. Ce qui revient à ce que je disais plus haut, sur l’importance de se sentir « super héro » et bien dans ce que l’on porte.

Aucun contrôle de qualité ne sont réalisés par une instance scientifique indépendante, avant la mise sur le marché de vêtements compressifs. Les marques, peuvent donc s’en donner à cœur joie et nous comprimer tout ce qu’elles souhaitent pour les bienfaits de notre cerveau.

 

Lors de l’effort

effort

J’ai commencé à porter des manchons de mollet après avoir ressenti des fourmillements dans la jambe droite. Fourmillements = mauvaise circulation du sang = je favorise la circulation grâce à des manchons de compression. Voilà le raisonnement que j’ai eu il y a plusieurs années de ça… Il s’avère que j’avais un problème à la hanche, réglé grâce à une séance d’ostéo… Attention à l’auto médication… On fait tous des erreurs ! 🙂

Si comme moi, vous aimez en porter malgré tout, et en l’absence de contre indication médicale, alors il faudra être très vigilant quant à la taille des manchons choisis. Plus une marque vous propose de tailles différentes, mieux c’est ! Un choix trop petit et la crampe vous guette ! Un choix trop grand et ils serviront uniquement à vous réchauffer le mollet (ce qui est déjà bien 🙂 ).

La marque Compressport s’étant spécialisé dans ce domaine, c’est le modèle Manchon mollet Pro R2 Swiss que je vous recommande.

 

Pour la récup’

comment-choisir-recuperation-chaussettes-compression-photo

La récupération, vaste sujet que j’ai développé dans cet article. La chaussette de récupération, ou bas de contention, se trouve, cette fois-ci, en pharmacie et peut se délivrer avec ou sans prescription médicale. Elle fait partie de la panoplie du récup’man sérieux, au même titre que le repos, l’hydratation, l’alimentation, la reprise progressive (bref tous les trucs chiants…).

Vous pouvez donc en porter, mais uniquement pour la récup’ ! N’allez pas courir avec sous prétexte que c’est mieux car trouvé en pharmacie…

Les bénéfices pour la récup, sont prouvés par de nombreuses études et ne sont plus discutables. Les médecins conseils de les porter tout de suite après l’effort et ce pendant 12 à 24h dans le but de réduire les douleurs aux jambes et favoriser la régénération musculaire dans les 24 à 48h après un effort intense de longue durée.

 

Ce qu’il faut retenir

Clipart Illustration of a White Person Holding His Arms Out With

On trouvera dans le commerce, chaussettes, manchons de cuisses, shorts et même tee shirts « de compression ». Si l’on veut succomber à l’effet de mode qui veut nous transformer un Ninja furtif comme le vent, c’est maintenant possible ! Merci les marques ! Par contre, c’est votre banquier qui va voir rouge ! Car l’équipement de compression est un véritable gouffre financier, apportant certes un confort psychologique mais inutile du côté physiologique.

On laissera donc celui qui veut se faire plaisir, acheter tous les vêtements de compression qu’il souhaite. Quant à celui qui ne veut pas en entendre parler, c’est qu’il n’en ressent pas le besoin et dans ce cas encore c’est son choix qui doit être respecté.

Sur ce sujet, c’est l’appréciation de chacun qui doit être l’arbitre!

« Le miracle n’est pas que j’ai terminé. Le miracle est que j’ai eu le courage de commencer. »
John Bingham