echec pas option

La saison des trails a déjà bien commencée, et certains d’entre vous ont peut-être déjà été contraints d’abandonner une épreuve.Il y a de fortes chances pour qu’au moins un lecteur de cet article (peut-être toi) se voit dans l’obligation d’abandonner !

L’abandon : ou LA déception ultime du Traileur ! Renoncer à terminer une épreuve qu’il a souvent préparé depuis longtemps et à laquelle il s’est engagé, avec lui-même, qu’il irait au bout. Devoir supporter les collègues qui vont charrier ou subir les proches, les plus empathiques, nous dire « mais c’est bien t’auras déjà fait « tant » de kms, moi j’en serai incapable » !

Les causes de l’abandon peuvent être multiples : une mauvaise préparation, un souci de santé (vomito, tête qui dévisse…), une chute, dépassement de la barrière horaire, objectif trop haut, ou simplement ras-le-bol ! 

Toutes ces raisons peuvent arriver à n’importe quel Traileur et celui qui se pense à l’abri parce qu’il a déjà réussi tout un tas d’ultra risque de tomber de très haut s’il se voit dans l’obligation d’abandonner un jour.

L’échec comporte 5 phases et nous allons les aborder une à une.

Il est important de les identifier avant que cela ne nous arrive, histoire de gagner du temps dans le processus !

Vous êtes prêt ? C’est parti !

 

Le rejet de la situation

On n’y croit pas !

« C‘est pas possible !« , « Pas moi !« , « Enfin quand même…« 

Sur le coup, l’échec est refusé ! Si on reste à cette étape, la conséquence est inévitablement une perte de confiance en soi !

echec pas option

Les émotions qui en découlent

Après le rejet, ce sont nos sentiments qui rentrent en jeu.

La colère, la tristesse ou même pour certains la dépression !

Imaginez une traileuse s’étant entraînée des heures, des mois, des années, qui après avoir essuyé plusieurs échecs au tirage au sort de sa course favorite est enfin sélectionnée… mais abandonne à la dernière barrière horaire! Ne croyez-vous pas que les sentiments décrits au-dessus ne feront pas leur apparition ? Il est certain que si ! Et c’est humain !

Elle pense alors être nulle, inutile, ne jamais y arriver, ou alors que c’est la faute à untel…

Elle va alors remettre en cause des choses n’ayant rien à voir avec la course ratée !

 

L’acceptation

C’est la transition entre l’étape précédente et celle-ci qui peut prendre le plus de temps.

Accepter que l’on ait échoué ! Accepter que ce coup-ci, dans ces circonstances, nous somme passé à côté d’un objectif !

Et pourtant, c’est le passage à cette étape qui fait le plus de bien au mental ! Sans elle, on broie du noir non-stop !

Reconnaître le besoin ou l’envie de changement

C’est à cette étape que l’on va remettre en question ce qui nous a fait échouer. Reconnaître que la défaite était une défaite temporaire et non un échec à vie !

On va se poser les bonnes questions.

Ma préparation physique est-elle trop juste ? Dois-je revoir mes objectifs à la baisse durant un temps ? Suis-je vraiment fait pour les trails de cette distance ? Est-ce qu’au final je ne prends pas plus de plaisir sur les plus petites distances ? Que dois-je modifier sur mon alimentation ? Dois-je progresser en montée (Si c’est le cas rendez-vous ici ) ?

C’est à cette étape qu’un coach, ou du moins un point de vue extérieur peut être nécessaire. Cela apportera une ouverture d’esprit et mettra en lumière des solutions que l’on avait pas evisagé jusqu’alors.

echec pas option

Mise en place d’actions correctives

On me demande souvent, « François penses-tu que je peux faire ce trail là ? » !

Ma réponse est toujours la même : « En as-tu envie ? Et que risques-tu ?« 

Si vous n’arrivez pas au bout d’un objectif, vous saurez pourquoi vous n’êtes pas allé au bout. Alors que si vous restez imaginer tous les scénarios possibles, ces scénarios restent dans votre tête. Rien de concret n’en sortira.

« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » ! #Dictoncliché

C’est pourtant la réalité ! Si vous échouez à cause d’un problème d’alimentation que vous ne supportez pas, comment voulez-vous le savoir sans avoir essayé ? Si vous ne passez pas une nuit dehors, comment savoir si vous allez apprécier ce moment ?

echec pas option

On sort plus fort !

Finalement l’abandon peut-être vu comme une séparation ! Pour un couple, on se sépare de quelqu’un ! Dans le cas de l’abandon sur trail, on se sépare d’un ancien soi.

L’avantage, c’est qu’une fois toutes ces étapes passées, on ressort plus fort face à la vie.

La prochaine fois qu’on se met en couple avec quelqu’un, on saura précisément les erreurs à ne pas commettre (Ce qui n’empêche pas d’en faire d’autres… :) ) !

Lors de l’affrontement de notre prochain objectif, sur la ligne de départ, on aura en tête précisément les points de vigilance sur lesquels il faut concentrer toute notre attention !

C’est pour cela que je ne cesse de vous répéter « Défiez-vous » ! Se lancer des défis, sortir de sa zone de confort, est un merveilleux moyen de se confronter à soi ! Même si vous ne tenez pas vos défis, au fond, ce n’est pas grave ! Vous aurez quand même appris un peu plus sur vous-même que si vous n’aviez rien fait !

Le Besoin de s’accomplir, étape ultime de la pyramide de Maslow ! C’est ce que je vous souhaite à tous !

Nous parlerons dans un prochain article de toutes ces difficultés auxquelles on ne s’attend pas lors d’un ultra…

Si ce n’est pas déjà fait je vous invite à télécharger mon E-Book qui vous donnera 15 conseils pour courir plus vite.

« L’important n’est pas de ne pas échouer mais de se relever (s’élever) à chaque fois que l’on échoue » (Confucius)