Test Chaussures Hoka One One Speedgoat 2

Après plusieurs chaussures testées chez Salomon (speedcross 2 et 3 et wings pro 2…), je me suis enfin fait à l’idée que Salomon… c’est pas pour moi ! Les chaussures me font des ampoules dignes de Versailles ! Sûrement le chaussant qui n’est pas fait pour mon pied.

Je passe donc chez la concurrence… Un collègue de boulot ayant un bon niveau (dans les 100 premiers à la diagonale des foufous quand même…) me parle de la marque Hoka…

Il me vante la semelle Vibram exceptionnelle et qu’il n’a jamais eu d’ampoule avec…

Le dernier argument fait mouche, j’achète !

Je ne commence pas tout de suite par les Speedgoat 2. En effet, les speed instinct viennent de sortir et sur des trails de 50kms c’est suffisant.

Je suis joueur donc je les mets, une semaine après les avoir acheter, sur un trail de 54kms ! Miracle pas d’ampoule et sensation au top ! Léger comme une plume je vole sur les sentiers ! Je rentre donc à la maison ravis de mon achat !

3 semaines plus tard, j’ai un peu moins le sourire quand je vois qu’elles sont déchirées sur tout le coup de pied ! D’un bord à l’autre ! Convaincu qu’il s’agit d’un défaut je les renvoie au magasin pour échange. Hoka ne rechigne pas et me les change rapidement.

hoka speedinstinct
Ma première paire

Me voilà avec une paire neuve de speed instinct toujours ! Même sensation de confort et de maintien ! On est bien mon tintin !

1 mois plus tard rebelote déchirure au même endroit + déchirure entre le mesh et la semelle !

hoka speedinstinct1
La deuxième paire

Je retourne au magasin, le vendeur m’assure que je suis le seul à qui ça arrive (il a toute ma confiance) ! Il est nécessaire de préciser que je suis aussi le seul à lui prendre cette paire en 46. Cette fois-ci Hoka me propose de passer sur les Speed instinct 2 qui viennent de sortir mais je n’ai plus confiance et décide de switcher sur les Speedgoat 2 qui viennent de sortir aussi…

C’est donc parti pour le test de ces Hoka One One Speedgoat 2

1/ Première sensation

C’est très sceptique sur la stabilité de la chaussure, à cause de cette semelle aussi haute, que je me lance sur ce modèle. Quand je les enfile miracle, je me sens comme dans un chausson. Je fais mes petits mouvements classiques lorsqu’on enfile une paire de pompes (chacun a son rituel): moi c’est le petit footing sur place puis en déplacement, je secoue mon pied pour tester le maintien, etc…

Comme j’ai le pied long (45-46 selon les marques) et fin ces chaussures me sont destinées. Attention donc aux pieds d’éléphant…

La promesse du fabriquant est respectée car on ne sent pas de frottement grâce à l’absence de coutures.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser la chaussure n’est pas lourde: 278g ce qui est peu pour (encore une fois) l’épaisseur de la semelle.

Le drop (différence entre la pointe du pied et le talon) est de 5mms.

Lors de ma première sortie, je peux apprécier la semelle qui accroche parfaitement sur tous types de terrain. Cela procure même une sensation étrange au début, avec un sentiment de colle sous la chaussure qui « fixe » le pied au terrain même gras.

 

2/ Test après du long

J’ai utilisé les chaussures sur 2 trails longs dont un très technique (CR Trail de la vallée du Scorff) par son terrain de forêt instable. Je peux donc t’assurer que la chaussure tient la route sur du long.

Je n’ai jamais eu d’ampoule avec les chaussures. Ce qui est un confort psychologique, lorsqu’on se lance sur un nouveau terrain, on sait que l’on aura pas ce souci durant la sortie !

Sur les portions de route la godasse tient la marrée, la semelle ne fond pas comme neige au soleil (qui a dit speedcross ? hum…) !

Même si, tu l’auras compris, la chaussure me plait beaucoup, il y a quand même des points faibles.

Le premier sera, le maintien de la cheville sur les devers. Comme le talon est haut (32mm) forcément le centre de gravité du talon est plus haut et donc forcement la cheville « part » plus facilement sur les cotés. Sur un trail long cela se tient mais sur un Ultra je pense que j’aurai du mal au bout d’un moment… Les fragiles de la cheville, passez donc votre chemin!

hoka déchiré

Le second, et comme pour beaucoup de chaussures maintenant, le mesh reste fragile. Heureusement peu de temps après qu’il ait commencé à s’user j’ai trouvé sur le net l’astuce du SEAMGRIP. Cette colle destinée à réparer les toiles de tente à l’origine, s’avère être terriblement efficace pour réparer et solidifier le mesh de nos chères chaussures. J’en ai donc mis ce qui a stoppé net le déchirement qui commençait à s’agrandir au niveau du coup pied.

 

hoka réparé 1

Sur ces deux photos on voit la colle appliquée, 3 semaines après et 100kms parcourus (environ) le mesh n’a pas bougé.

Le troisième et dernier, sera le manque de protection du pied. Sur les terrains rocheux la chaussure n’est absolument pas adaptée. Absence totale de pare-pierre ! Mais en Bretagne, je suis plutôt tranquille je n’ai pas rencontré ce type de terrain encore.

 

3/ Bilan

Même si j’ai longuement hésité avant de rester chez Hoka, à cause de ma première expérience avec les Speed Instinct mais aussi parce que le look « chaussures compensées » ne me plait pas des masses…

Je pense que la Speedgoat 2 peut séduire plus d’un coureur, et le nombre de paires que je vois sur les Trails va dans ce sens.

On aura donc une paire qui s’adapte à bon nombre de terrains et résistante. Sans laisser de coté le dynamisme.

C’est donc un coup de cœur pour moi.

Et même si mon âme profonde est plutôt du coté du minimalisme, pour le moment je ne fais pas la transition. Je suis en mode mangeur de viande qui se dit que le végétarisme c’est bien mais…

Donc lance toi sur ce modèle tu ne seras pas déçu.

Les autres blogueurs de la thématique sont d’ailleurs plutôt du même avis que moi comme Globe-runners, mais surtout un très bon test complet sur journal du trail

 

Voilà pour mon premier test de matériel. Je compte renouveler ce type de contenu sur l’ensemble de mon matériel.

Même si cet exercice est nouveau pour moi et que tu trouveras bien plus complet sur les articles cités au dessus, j’aurai apporté ma pierre à l’édifice des tests de cette chaussure.

Et si elle vous plait, voici où la trouver : Hoka speedgoat 2

A bientôt les amis Traileurs 🙂

 

«Beaucoup de gens évitent les collines. Ils rendent ça facile sur eux-mêmes, mais ça limite leur amélioration. Plus vous répétez quelque chose, plus vous devenez fort. »
– Joe Catalano

 

lien

4 commentaires sur “Test Chaussures Hoka One One Speedgoat 2

Laisser un commentaire